The Twilight Saga : nostalgie sur 4 ans de ma vie

Livres The Twilight SagaAujourd’hui, je ressens un certain nombre d’émotions que je n’arrive pas complètement à définir. Je pense être à la fois triste et nostalgique. J’en connais néanmoins la raison.

Depuis fin 2012, une partie de ma vie s’est terminée. En écrivant ces mots en français, je me rends compte que je parais déprimée, mais en les pensant en anglais, ils ne me semblent pas négatifs.

C’est en fait le dernier film que j’ai vu au cinéma (deux fois) qui m’amène à écrire ces lignes sur une partie de ma vie qui s’achève.
Le 16 décembre dernier, j’ai découvert le dernier volet de la saga Twilight : Breaking Dawn – Part 2. En sortant de la séance, beaucoup d’émotions mais je me sentais surtout heureuse et… épanouie. J’ai eu quelques minutes, seule en attendant la fin du générique, puis seule dans ma voiture, pour me remémorer ces 4 dernières années de ma vie. Je suis ensuite rentrée chez moi, et même si j’ai mis en lecture les BO des films de la saga, mon esprit est vite revenu à la réalité.

Sauf que depuis la semaine dernière, je me suis remise à lire la saga Twilight. Je ne lis pas aussi vite que la première fois, tout simplement parce qu’aujourd’hui ma vie est différente et je n’ai pas que moi à m’occuper. S’il en avait été autrement, je pense que j’aurais redévoré les livres tout aussi rapidement qu’il y a un peu plus de quatre ans.

C’est en mai 2008 qu’une amie américaine m’a parlé du livre et de l’adaptation ciné qui était en cours de tournage. Je me suis aussitôt mise à lire le premier livre et j’ai accroché tout de suite. Il n’en fallait pas plus à mon petit cœur, je pourrais dire d’adolescente même si j’avais 22 ans à l’époque, pour tomber amoureuse de la relation de Bella et Edward, des personnages, de l’univers créé par Stephenie Meyer, des acteurs et de tout ce qui tournait autour.

Au bout de 5 jours seulement, j’avais lu Twilight, New Moon et Eclipse et j’attendais évidemment avec trop d’impatience la sortie de Breaking Dawn, prévue quelques mois plus tard. Je ne suis pas une grande lectrice, j’ai pourtant dévoré ces livres à une vitesse surprenante ; et j’en redemandais encore.

Toujours très peu de jours après avoir lu les premières lignes de Twilight, j’avais déjà vu et lu les infos importantes qui circulaient sur internet (site web de Stephenie Meyer, articles et interviews des Twilight Tuesdays de Larry Carroll…).

Kristen Stewart & Robert Pattinson - Robsten - 2008 MTV Movie Awards
Kristen Stewart & Robert Pattinson aux MTV Movie Awards 2008 (tout simplement parce que j’adore cette photo)

Le livre Breaking Dawn est sorti en août aux Etats-Unis. J’ai réussi à lire la version anglaise peu de temps après sa publication. Cependant moins rapidement que les autres livres, je travaillais à ce moment là. Ce qui ne m’empêcha pas de dormir à peine 3/4 heures par nuit pour terminer au plus vite le roman.

En plus de ma vie quotidienne « réelle », j’ai vécu pendant plusieurs mois dans une bulle où je me sentais bien.
Ma vie a évolué. Et je n’ai malheureusement pas toujours eu le temps de me consacrer à l’univers Twilight. Heureusement pour moi et bon nombre d’autres fans, un blog regroupait (et c’est encore le cas aujourd’hui) tout ce qu’il y avait à savoir sur l’actualité de la saga Twilight (livres, films, musique…) : Le monde de Francesca. Merci à elle pour sa passion et le temps qu’elle y a consacré.
C’est notamment en lisant son article « 5 ans de Twilight » que j’ai eu moi aussi envie d’écrire celui-ci.

J’aurais un regret, c’est de ne pas avoir rencontré de fans comme j’ai eu l’occasion de le faire avec d’autres fandoms. J’aurais aimé partager cette expérience avec eux, encore aujourd’hui.

C’est donc avec de la tristesse et de la nostalgie que je suis dans la lecture de Twilight. J’aurais aimé que cette période ne s’arrête jamais. Mais ce n’est pas une fin en soi puisque les twihards/twilighters de ce superbe fandom sont encore là et reconnus pour ça (Favorite Movie Fan Following aux People’s Choice Awards).

Kristen Stewart & Robert Pattinson & Taylor Lautner
Lien bonus :
Super article de Josh Horowitz (Mr. Twilight for MTV News) : How ‘Twilight’ Boosted Rob And Kristen’s Careers… And Mine

Information fatigue

information fatigue

Oui, les mots du titre sont bien dans l’ordre. J’ai en fait lu aujourd’hui un article intéressant sur l’ « information fatigue » (expression anglaise). Vous vous dites, mais c’est quoi ? Et bien pour reprendre la traduction de l’article, c’est

l’apathie, indifférence, ou épuisement mental résultant de l’exposition à un excès d’informations, particulièrement le stress qu’induit la tentative d’assimilation de sommes excessives d’informations provenant des média, d’Internet, ou au travail.

Après avoir lu cette définition, je me suis dis qu’il y avait un peu de moi dedans.

Vous arrive-t-il d’avoir beaucoup d’onglets ouverts dans votre navigateur que vous « lirez plus tard » ? Ou des pages enregistrées en favoris pour « y jeter un coup d’œil quand j’aurais le temps » ? Et bien moi, c’est tout le temps. Par exemple, actuellement j’ai une trentaine d’onglets ouverts et j’aimerais bien diminuer ce nombre. Mais plus je navigue sur internet, plus je découvre des choses (sujets, images…) qui me captivent et je n’ai pas envie de passer à côté de quelque chose d’intéressant. Donc allez hop, je mets de côté.

Les outils informatiques devraient pourtant nous permettre de gagner du temps, mais la masse d’informations présente, notamment en ligne, nous prend chaque jour un peu plus de notre temps.
L’ « information fatigue » serait-il le nouveau syndrome à la mode ou deviendra-t-il l’un des syndromes les plus importants de notre siècle ? A voir avec le temps, si l’on en entend plus parler.

Si vous avez des astuces pour palier ce problème, gagner du temps, ou si vous souhaitez réagir d’une autre manière à cette article, laissez un commentaire. 🙂

Mon bilan films de 2012

filmDepuis 2010, j’ai pris l’habitude de lister les films que je regarde ; que ce soit des films déjà vus ou non, visionnés au cinéma, chez moi ou ailleurs.
Cette liste n’a jamais eu de but, à part assouvir mon envie de faire des listes.

Toujours plus de films

C’est maintenant un challenge d’essayer chaque année de regarder plus de films que l’année précédente. 2012 n’est cependant pas ma meilleure année.
J’allais assez fréquemment (entre 20 et 30 fois par an) au ciné. Depuis l’arrivée de mon ‘ti coquin (l’un des surnoms de mon fils) au printemps dernier, les sorties se font plus rares, et je ne m’en plains pas. Les émotions que je ressens en sortant d’une bonne séance de ciné me manque tout de même un peu.

Je ne m’étends pas plus en blabla, voici donc mes films de 2012.
Quelques précisions : Titres majoritairement en anglais / En gras : vus au ciné / En italique : déjà vus / Sans mise en forme : jamais vus / ♥ j’aime ++ / Dates au format américain : mois.jour

mes films de 2012

J’allais oublier. En ce début janvier, je profite de ce billet pour vous souhaiter une excellente année à tous !

The Newsroom : saison 1 prometteuse

 Jeff Daniels dans The Newsroom

Synopsis

Après une sortie médiatique très remarquée, Will McAvoy, présentateur vedette d’une chaîne d’informations américaine, retrouve une salle de rédaction quasi vide. Il se voit alors attribuer une nouvelle productrice exécutive. Découverte des coulisses tendues et survoltées de l’émission « News Night ».

Bandes-annonces

en anglais (la meilleure des 2 bandes-annonces)

vostfr

Mon avis

Ok, je l’admets. Je n’aurais peut-être pas dû dévorer aussi rapidement la saison 1 de The Newsroom (une série parmi tant d’autres dans ma To watch list, ajoutée il y a quelques mois de cela après visionnage de la bande-annonce).
La rentrée des séries US n’est généralement pas le moment propice pour en démarrer une nouvelle, emploi du temps chargé oblige. Malgré ça, j’ai décidé de me lancer à ce moment là, et je n’ai aucun regret.

J’ai eu plaisir à retrouver Jeff Daniels, que j’ai adoré dans Speed (étrangement l’un de mes films préférés).
Les épisodes sont à la fois divertissants, et nous amènent à nous poser des questions telles que : comment cette info avait-elle été traitée dans nos JT ? Nos médias sont-ils partisans ou neutres ?

Au fur et à mesure du visionnage des épisodes, je me suis principalement posée ces deux questions :
Comment une chaîne américaine a-t-elle acceptée de diffuser une série si critique envers son propre pays et le camp républicain ?
Quels sujets d’actus traiteront-ils dans la saison 2 ?

C’est un retour gagnant dans le monde de la TV pour Aaron Sorkin qui, après avoir écrit des séries à succès comme The West Wing (que je n’ai jamais vu – je sais, il faudrait), était parti travailler pour le cinéma (The Social Network notamment).

En attendant la saison 2, probablement diffusée en juin 2013, je vous invite à regarder la saison 1 (si ça n’est pas déjà fait).

Sortie DVD

La saison 1 de The Newsroom est disponible en DVD.

The Newsroom season/saison 1 DVD (image store.hbo.com)

Liens

Site officiel
Article sur le season 1 finale (anglais)

Bienvenue sur Photogeniques !

Et voilà, c’est fait, mon blog est en ligne. Pour le moment il est en phase de démarrage, rien n’est donc figé.
J’y pensais depuis quelque temps, je me suis donc enfin décidée.
Pourquoi ce blog, me direz-vous ? Tout simplement pour partager mes coups de cœur, mes idées, coups de gueule certainement aussi… sur le monde qui m’entoure, l’univers des séries TV US, ma nouvelle vie de maman, la gourmandise, bref divers sujets qui m’amèneront à réagir.

Je vous dis donc à très vite !