Aladdin (Mena Massoud), Jasmine (Naomi Scott), Genie (Will Smith), Jafar (Marwan Kenzari)
Films

Aladdin, une adaptation réussie

🎶 Moi je viens d’un pays qui ne connaît pas la pluie,
Où les caravanes rêvent et flânent.
Tous les peuples là-bas se mélangent, se côtoient,
Oui c’est étrange mais eh, c’est chez moi !

Quand le vent vient de l’Est,
Le soleil est à l’Ouest,
Et s’endort dans les sables d’or
C’est l’instant envoûtant,
Vole en tapis volant,
Vers la magie des nuits d’Orient ! 🎵

Pour vous mettre dans cette ambiance orientale, quoi de mieux que la chanson d’introduction du film Aladdin (interprétée par Anthony Kavanagh dans la version française).
🎧 A écouter en entier : « Nuits d’Arabie »

Comme vous l’avez deviné, je vais vous parler de l’adaptation cinématographique du grand classique de Disney, sorti en 1992, Aladdin.

Logo 2019 d'Aladdin

Je ne comptais pas aller voir ce film au cinéma. J’avais peur d’être déçue et que ça ne me plaise pas.

Lorsque le dessin animé est sorti en 1992, j’avais 7 ans. C’était l’un des premiers dessins animés où j’étais en âge de bien comprendre et de tout apprécier : la romance, la princesse Jasmine, Aladdin, le grandiose, la magie, la musique, etc.

Admettez-le, vous aussi avez un jour fredonné « Ce rêve bleu » 😉 Je me souviens, je possédais la k7 2 titres qui contenait « Ce rêve bleu » et « Je suis ton meilleur ami ». Ces 2 titres ont d’ailleurs longtemps été mes préférés, et je connaissais les paroles par cœur (je connais encore presque toutes les paroles aujourd’hui).

J’avais aussi le livre du dessin animé, et je m’amusais à reproduire Jasmine en dessin grâce au papier calque. ^^
Bref, vous l’aurez compris, ce film m’est cher, probablement car en lien à des souvenirs de mon enfance. Et ça reste à ce jour l’un de mes longs métrages-dessins animés préférés.

Finalement, pourquoi suis-je allée le voir au cinéma ? Qu’est-ce qui m’a fait changer d’avis ? Quelques commentaires positifs et enthousiastes lus sur internet. Je me suis aussi dis que je devais me faire ma propre opinion et ne pas rester sur le choc des premières images de Will Smith en génie bleu 😄

Bande-annonce

Je ne suis même pas certaine d’avoir regardé la bande-annonce avant de voir le film au cinéma. Mais parfois, ce n’est pas un mal. On découvre ainsi les personnages, les décors, les costumes… dans leur ensemble et sans apriori.

Ce que j’en ai pensé

J’ai a-do-ré ! 💜 Je n’étais pas tombée à ce point sous le charme d’un film depuis un moment. Pour vous dire, j’écoute la bande originale en boucle depuis ma séance ciné de la semaine dernière ; j’ai regardé bon nombre d’interviews du cast ; et je me garde de côté les vidéos « behind the scenes » pour prolonger le plaisir un peu plus longtemps. Moi, folle ? Non ! Moi, fangirl? Yes!

J’ai aimé

  • Les costumes. Les tenues de Jasmine sont tout simplement sublimes. Lorsque j’ai vu cette scène (cf. image ci-dessous), je me suis dis « wow! ». Tous les costumes sont extrêmement beaux et soignés. On ressent le travail de recherche, de création, de souci du détail qu’ils ont nécessités.
Naomi Scott interprète Jasmine dans cette nouvelle version du classique Disney, Aladdin.
  • Les décors. Encore une fois, je vous réfère à l’image ci-dessus. Ce n’est qu’un exemple parmi les nombreux autres très beaux décors, mais il est représentatif du style grandiose voulu pour ce film.
  • La musique.
    On retrouve évidemment les titres qui ont fait le succès du dessin animé (qui lui avaient d’ailleurs permis de remporter quelques Oscar).
    On découvre une nouvelle bande son (toujours sous la direction d’Alan Menken, compositeur qui avait travaillé sur le projet en 1992),
    Ainsi qu’une nouvelle chanson « Parler » (interprétée dans la version française par Hiba Tawaji, chanteuse libanaise). Un nouveau titre, magnifiquement joué et interprété dans le film par Naomi Scott (Jasmine). Je vous conseille de le découvrir pour la première fois dans son contexte, c’est-à-dire en visionnant le film.
    Tous les acteurs chantent eux-même les titres. Je vous recommande vivement de les écouter en version originale. Même si la version française est, elle aussi, très belle.
    🎧 A écouter : Playlist bande-originale VO d’Aladdin
  • Les chorégraphies. Ce film se révèle être une belle comédie musicale. J’ai tout autant aimé les danses que les scènes de poursuite au marché, si bien millimétrées.
  • Le jeu des acteurs.
    Une de mes prestations préférées est, sans aucun doute, l’interprétation de la chanson « Speechless » (« Parler » dont je vous ai parlée un peu plus tôt) par Naomi Scott. Son jeu est juste. J’ai ressenti les vives émotions de Jasmine ainsi que sa détermination dans sa façon de bouger, dans les traits de son visage, ainsi que dans son regard rempli de passion.
    Que dire du jeu de Will Smith, à part qu’il est excellent lui aussi. Il est majestueux, il apporte sa joie communicative, il use de ses anciens rôles humoristiques (Le Prince de Bel Air), etc.
    Je me devais de mentionner le héros du film, Aladdin, interprété par l’acteur Mena Massoud. Lui aussi joue parfaitement son rôle. Il fait à la fois ressortir le charme, l’espièglerie, la tendresse… du personnage. J’aime aussi beaucoup son interprétation vocale dans « A whole new world » (« Ce rêve bleu » en français) et « One Jump Ahead » (« Je vole » en français). Le chant n’est pas parfait, mais dès que j’entends sa voix, je m’imagine Aladdin en train de chanter.
    🎧 A écouter : « A whole new world » by Mena Massoud & Naomi Scott
    🎧 A écouter : « One Jump Ahead » by Mena Massoud
  • The chemistry. 💞 Le duo Naomi et Mena qui fonctionne si bien.
  • L’importance que prend le personnage de Jasmine dans cette version. 👏🏼 Sans spoiler, son rôle n’est plus uniquement celui de la princesse devant épouser un prince. Jasmine prend de l’ampleur et j’espère qu’elle inspirera toute une nouvelle génération de petites filles et de petits garçons.
  • Le léger accent de Jasmine dans la version française (là aussi interprétée par Hiba Tawaji).
  • Le nouveau personnage de Dalia. Et oui, Jasmine n’a plus seulement Rajah comme meilleur ami. Dalia apporte de la légèreté dans ce carcan que représente le palais.
Dalia (Nasim Pedrad), Jasmine (Naomi Scott)
  • L’histoire du génie. Sans trop en révéler, on en apprend davantage sur le personnage. Son récit est habilement intégré à l’ensemble.
  • Le nouveau Jafar. Dans le dessin animé, les traits du personnage sont sombres, durs et froids. Son visage et son corps filiformes accentuent l’obscur vizir. Dans la version 2019, Jafar parait moins cruel. On peut imaginer qu’il aurait pu devenir quelqu’un de bon dans d’autres circonstances.
Jafar (Marwan Kenzari)
  • Les scènes d’action. Encore une fois, la poursuite au marché m’a beaucoup plu, ainsi que celle dans le gouffre glaciale.
  • L’humour. Quelques touches comiques par-ci, par-là qui se marient bien à l’ensemble.

J’ai moins aimé

  • Le slow motion dans certains passages. Un peu trop accentué, à mon goût.
  • Certaines scènes passent trop vite. J’aurais aimé en profiter davantage, notamment pour distinguer les détails (Ce rêve bleu, la poursuite au marché…)
Aladdin (Mena Massoud), Jasmine (Naomi Scott)

Ce film rend hommage au dessin animé de 1992, tout en apportant un peu de nouveauté ainsi que des touches de modernité. Je suis ravie d’être finalement aller voir Aladdin au cinéma, et je vous recommande de faire de même, si ce n’est pas déjà fait.
Comme vous avez pu le lire, j’ai été séduite par cette nouvelle version. Si je vous dis que je vais retourner voir le film au cinéma, ça vous étonne ? 😉

Et vous, qu’avez-vous pensé de cette nouvelle adaptation d’Aladdin ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *