Peut-on vivre sans CDI ?

Peut-on vivre sans CDI ?C’est un billet un peu perso que je publie aujourd’hui (décousu aussi, et écrit à 2h30 du matin).

J’ai récemment fêté mes 28 ans. Et autour de moi, on a parlé emploi, monde du travail, et toutes les merveilles et joies (ô ironie) que l’on peut y vivre.

Ma situation pro s’est trouvée changée cette année, puisque j’ai perdu mon job. Du moins, c’est comme ça que je le vois, même si dans les faits mon énième CDD n’a pas été renouvelé alors que l’on m’avait laissé miroiter le contraire.

En songeant à ma situation, j’ai réalisé que je n’avais (encore) jamais eu de CDI. Je le savais mais je ne l’avais pas autant compris qu’aujourd’hui.
Cette soudaine réalisation est-elle due à mon approche de la trentaine ? Ou est-ce due à plusieurs mois (déjà 9) de chômage alors que jusque là j’avais toujours retrouvé un emploi en 3/4 mois ?

Comme beaucoup d’autres comme moi, cette situation (jamais souhaitée) n’est pas facile à vivre. C’est une période de doute et de remise en questions. Et il faut de la force et de l’envie pour continuer à vivre comment « avant », garder un quotidien comme lorsqu’on est actif.
Je suis quelqu’un de positif, ce qui m’aide certainement beaucoup. Mais parfois, cela ne suffit pas, et heureusement que les proches sont là.

Revenons-en au sujet de départ : peut-on vivre sans CDI ?

Et bien les proches justement sont un élément indispensable à cette (sur)vie sans ce fameux contrat à durée indéterminée.
La persévérance (et d’autres facteurs tels que la zone géographique, les qualifications, l’expérience) est essentiel lorsqu’il s’agit de (re)trouver un travail et donc de vivre au quotidien.
Mais qu’en est-il de vivre avec des projets ? Atteindre les buts que l’on s’est fixés ? Sans ces fameux proches et leurs « garanties » (travail stable s’ils en ont), il devient moins évident « d’avancer dans la vie ». Car la société dans laquelle nous vivons est mal fichue. Il faut des garanties pour se poser, acheter une maison par exemple, et même avoir des enfants parce que l’on souhaite s’assurer que tout ira bien pour eux (y compris financièrement).
Et les patrons, qui pourraient donner le sésame tant convoité, sont devenus frileux (ou l’ont-ils toujours été ?). Des annonces qui pourraient me correspondre sont trop souvent réservées pour de l’alternance. C’est bien qu’il y en ait (j’ai moi-même fait de l’alternance et en ai retiré de l’expérience), mais beaucoup en profite pour embaucher apprenti sur apprenti, et ça m’énerve.

Alors oui, il est possible de vivre sans CDI, mais de quelles manières ?
Finalement, tout dépend de notre façon de voir les choses. Tout le monde n’a pas la même vision de la vie. Et c’est ce qui rend intéressant le quotidien aujourd’hui.

[Petite note positive pour terminer cet article. Et oui, j’aime assez relativiser.]

A venir : un article sur mon nouveau projet pro > la création de mon auto-entreprise de communication MARS com. Faites-y un tour et pensez à facebook et twitter.

MARS com - spécialiste communication

8 réponses sur “Peut-on vivre sans CDI ?”

  1. en effet c’est une excellente question et une excellent réponse … tout dépend de ta situation et de ta manière de vivre …. j’espere que tout ira de mieux en mieux pour toi et ta ptite famille!!! gros bisous ma cooks!

  2. Je n’ai pas de CDI non plus. Je suis freelance. Mes semaines sont pourtant hyper chargées et souvent, je bosse plus qu’un temps plein, soirées et w.e compris. J’en vis bien, souvent mieux que mes amis en CDI, mais voilà, si je devais aller voir mon banquier pour obtenir un prêt et acheter un studio, il paniquerait ! Car selon les mois, mon salaire varie. Si je pars en vacances, je touche moins. L’été, la télévision se met en vacances (je bosse dans les médias) et donc j’ai un peu moins de missions. En septembre, je pète un câble et croule sous le boulot car c’est la rentrée de la télé. Au final, sur 1 an, je m’en sors mais le banquier s’en fout de ce genre de détails. Tout ça pour dire que je comprends totalement ce que tu expliques. Même pour louer un appart, mon statut fait peur. C’est ridicule car je pense qu’aujourd’hui, la flexibilité est essentielle pour les entreprises. Le CDI finira par disparaître (on n’en est pas encore là, c’est sûr). En attendant, toute la société est figée sur ce fichu contrat.
    Du coup je pense que c’est un choix de vie. J’adore mon indépendance, naviguer entre plusieurs entreprises, ne dépendre pas d’un employeur mais de plusieurs, etc. C’est divers, varié et très enrichissant. Cela contre balance pas mal les autres désavantages… pour l’instant ! Car c’est sûr que lorsque j’aurai 30 ans, j’aurai d’autres envies dans ma vie qu’à 30 ans.

  3. Je n’ai pas de CDI non plus, mais j’arrive tout de même à faire des projets. Au début, je ne pensais pas être renouvelée (la crise, le déficit, tout ça), mais finalement ça s’est fait, et l’on m’a assuré qu’il s’agissait d’un poste pérenne, donc je croise les doigts !

  4. Le souci c’est qui dit contrat précaire dit incertitude. Même si on sait qu’on peut vivre au quotidien, c’est l’environnement qui a trop de règles qui nous empêche d’avancer.

  5. en tant que freelance, je vis sans CDI…deux enfants, un loyer important, faut que je tombe malade c’est sûr, c’est plutôt instable comme situation, surtout lorsqu’avant on avait une paie fixe tous les mois et un job plus ou moins garanti à vie (je bossais dans la fonction publique) …mais faire quelque chose qu’on aime vraiment, c’est pour moi (en tous cas pour l’instant) le plus important…le temps n’a jamais filé aussi vite depuis que j’ai choisi cette option )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *